Tshisekedi contre Kabila: La Bataille Continue…A qui la faute?

Le Pasteur Ngoy Mulunda, en publiant les résultats définitifs des élections ce Vendredi, pensait pouvoir mettre fin à la bataille qui a opposé Tshisekedi à Kabila. Il s’est trompé car le verdict final qu’il a annoncé a enclenché un processus conflictuel qui sera long et populaire. La bataille entre Kabila et Tshisekedi sera longue et meme très longue. Discutons des faiblesses et des atouts de chacun.

Kabila a comme 1er atout: il a été proclamé gagnant par la CENI. Sur le plan ‘légal’, il jouit de la légitimité. Le seul problème est que la loi électorale sur base de laquelle il est annoncé gagnant n’a pas été respecté totalement. Tout le monde s’accorde à dire que ces élections ont été hautement frauduleuses et chaotiques. Aucune norme n’a été respectée. Par conséquent, Kabila malheureusement ne jouira pas durant ce 2eme mandat d’une légitimité populaire. 

Le plus grand atout de Kabila est qu’il a la communauté internationale derrière lui. C’est là la plus grande faiblesse de Tshisekedi. Tshisekedi a le peuple mais il n’a ni Paris, ni Bruxelles, ni Washington avec lui. Sans l’appui de ces capitales et puissances, son combat promet d’etre très difficile. Avoir tout Kinshasa ou tous les ‘combattants’ de l’Europe derrière soi ne suffit pas. Il faut s’avoir se faire des alliés à l’extérieur du pays car l’Afrique n’a pas encore atteint une position d’indépendance totale. Nos affaires internes sont encore gérées dans les grandes capitales du monde. 

Mais ne sous-estimons pas la force de Tshisekedi. Ce vétéran du combat pour la démocratie a prouvé qu’il a une peau dure. Son seul espoir est dans le soutient populaire. La seule manière pour lui de renverser la situation est de maintenir son discours pendant que le peuple se soulève contre les forces du statu-quo. C’est là qu’il y a la question importante: Pendant combien de temps le peuple de Kinshasa ou de Kananga va-t-il résister contre le pouvoir de Kabila? Y-a-il au Congo des gens aussi radicaux comme on les trouve en Egypte? Je ne le pense pas. D’ici quelques jours, le peuple rentrera dans sa routine et la vie continuera comme toujours avec Kabila à la tete du Congo. 

Ne sous-estimons pas aussi ce peuple car l’histoire nous démontre que quand le Congolais veut quelque chose, il l’obtient. Et si le peuple résister jusqu’au bout, jusqu’à rendre le pays ingouvernable? Nous risquerons alors de tomber dans la situation de la Cote D’Ivoire, ce qu’il faut éviter coute que coute car plusieurs perdront leur vie. Que dis-je? Nous sommes déjà dans une situation qui ressemble à celle de la Cote d’Ivoire. Mais au Congo, Tshisekedi, le ‘Ouattara’ du Congo n’a pas le soutient des occidentaux. Il est indésirable. Il présente un grand danger pour les interets de toutes ses puissances, en commancant par la France, la Chine, jusqu’aux USA. Tshisekedi rappelle à toutes ces nations ce qu’était Laurent Désiré Kabila, un trouble-fete.  

Peu importe la tournure que prend les évènements, le Congo est bel et bien parti pour des jours de trouble. A qui la faute? La faute revient à tous ceux qui ne veulent pas reconnaitre que ces élections n’ont pas été justes et démocratiques. La faute revient d’abord à la CENI. Le Pasteur Ngoy Mulunda portera la mort des plusieurs Congolais sur la conscience en refusant d’admettre que se machine n’a pas marché comme elle le devait. La faute revient aussi à la communauté internationale, pour son silence complice. Elle préfère fermer les yeux et agir comme si tout est rose au Congo. La faute revient aussi au parti de Kabila, pour sa détermination à poursuivre un processus alors que les bases sont mauvaises. La faute aussi revient à l’opposition congolaise, pour n’avoir pas lu les signes de temps. Dés que la constitution avait été changé pour ne garder qu’un seul tour aux élections, l’opposition aurait du comprendre la nécessité de ne présenter qu’un seul candidat. Brèf, les responsabilités sont partagées. 

A quoi s’attendre de l’avenir? Pas de doute, Kabila dirigera le Congo jusqu’en 2016. Kinshasa va le détester mais ca ne changera rien. Toutefois, le 2eme mandat de Kabila sera plus difficile que le premier.  Voilà pourquoi je dis que ceux qui pense que Kabila va améliorer les choses au Congo durant son 2eme mandat sont en train de rever. Ce qu’il n’a pas pu faire de 2006 à 2011, il ne le fera pas maintenant. Suis-je trop pessimiste? Non, je suis réaliste. Selon nos prévisions, Kabila n’aura plus la meme majorité au parlement. Avec l’arrivée des députés de l’UDPS au parlement, la tache de l’AMP sera 10 fois plus compliquée. Et que dire de Tshisekedi? la Communauté internationale enverra des émissaires auprès de lui pour le calmer. Dieu seul sait ce qu’on lui promettra. La condition: il devra cohabiter avec les forces de Kabila. Pouvez-vous vous imaginer Kabila et Tshisekedi faire front commun et oeuvrer pour le bonheur des Congolais? A suivre.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s